RADIODIAGNOSTIC

Les rayons X sont de la même famille physique que les rayons lumineux. Leur longueur d’onde est plus petite et  ils peuvent traverser la matière. En fonction de la région anatomique explorée, de son épaisseur et des organes traversés, les photons sont au final interceptés, avec une intensité variable, par des capteurs numériques disposés sous le patient. Les images ainsi obtenues vont du noir (par exemple les poumons contenant de l’air) au blanc (par exemple le cœur : composé de beaucoup de muscle et de sang).
Les radiographies sont-elles dangereuses ? Non, si elles sont pratiquées dans les “règles de l’art” par des médecins et du personnel qualifiés et au fait de la radioprotection.
Vous devez nous signaler lors de la prise de Rendez-vous si vous êtes enceinte ou susceptible de l’être (retard de règles). L’examen peut être dans ce cas contre indiqué, en particulier en début de grossesse (jusqu’à 12 semaines). Le risque est très faible en fin de grossesse et ne l’est de toute façon que si l’examen  radiologique concerne le ventre (pelvis). On préfèrera, dans la mesure du possible, d’autres examens de substitution tels que l’échographie ou l’IRM, sans risque au cours d’une grossesse (pas de rayon X).
Les évolutions successives de la radiographie analogique vers  la numérisation secondaire puis directe par capteurs, a permis au fil des ans de diminuer nettement les doses de rayons X et d’obtenir des images de grande qualité analysées sur des ordinateurs de grande résolution (finesse diagnostique améliorée).
Menu